Le Focus Braketting + le Focus Stacking


Pourquoi  Focus Bracketting + Focus Stacking ?
Pour des raisons de simplicité on ne reconnaît couramment que l’appellation Focus Stacking. Il y a pourtant, deux parties distinctes : la première appelée Focus Bracketting, qui consiste à prendre une série de photographie en décalant la mise au point à chaque image; et la seconde partie appelée Focus Stacking qui consiste à charger toutes les images dans un logiciel spécial qui ne va retenir que les parties nettes de chaque image, les fusionner et fournir à la fin une image nette sur tous les plans du sujet.
Cette technique de traitement d’image est principalement utilisée en macrophotographie ou microphotographie lorsque le sujet photographié est si proche qu’il est impossible de l'avoir net sur toute sa profondeur. Une contrainte existe: l'appareil photo doit être sur pied et la cible doit être parfatement immobile.


Quel réel intérêt ?
Par exemple, vous savez qu’il est impossible d’avoir un insecte entièrement net sur tous les plans lorsque vous êtes à quelques centimètre de lui. Et même si vous décidez de fermer votre diaphragme à son maximum, f/22 ou f/32 et même avec des objectifs macro 1/1, cela ne suffirait pas ! La netteté sera mise à mal surtout avec la diffraction et son travail de destruction de la netteté à partir de f16. La seule solution valable reste le Focus Braketting + le Focus Stacking.  
 
                       

Quels sont les objectifs faits pour ça ?
En Focus Braketting et mise au point manuelle, les objectifs utilisables sont ceux qui possèdent des bagues de mise au point mécanique. Les objectifs « modernes » qui ont de plus en plus souvent des bagues électroniques sans butées sur l’infini manquent de précision et sont à éviter. Pour les tout petits sujets (2cm) Il faut également un objectif capable de s’approcher très près du sujet. Les objectifs macro 1/1 sont parfaits pour celà.
 

Quel budget ?
Pour des sujets de 10 cm à 5 mètres, tout appareil numérique avec des bagues allonges à mettre entre l’objectif et le boitier pourront convenir. Un pied ou un appui est indispensable. Pour de petits sujets, il faudra un objectif 50mm macro 1/1 (occasion 150€), un pied photo de table (30€), un déclencheur à distance (15€) et deux lampes diode à pince (18€ pièce).  
Pour le logiciel de fusion, pour commencer, Combine ZP sur PC est gratuit sur Internet. 

DES INCIDENTS DE FUSION DES IMAGES CORRIGES PAR LE LOGICIEL AFFINITY ...
 Suivant les sujets, l'éclairage, le soin apporté à la prise de vue, aux reflets et au matériel et logiciels de fusion des défauts peuvent se voir dans les images terminées. Les retouches sont complexes mais souvent indispensables. Un logiciel permet de réduire ou supprimer des images fantômes, des reflets disgracieux, des détails doublés ou des flous dans des intersections de pattes d'insectes, ce logiciel est AFFINITY PHOTO.

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour avoir le pdf de la fiche de travail afin de vous aider dans l'utilisation de corrections dans Affinity.

Quelques exemples...

25 images - Rotation de bague de mise au point manuelle - Fusion Affinity
Mise au point manuelle par rotation de la bague de mise au point (objectif macro 1/1 - Sujets de grande longueur)
Mise au point sur rail micrométrique à déplacement motorisé (objectif macro 1/1 - Sujets de moins de 9 cm)
35 images - Rotation de bague de mise au point manuelle - Rafale de 8im/sec - Longueur de l'insecte métallique (une broche) 25mm - Fusion CS4
21 images - Rotation de bague de mise au point au moteur - Profondeur 65 mm - Fusion Affinity - 
7 images - Rotation manuelle de la bague de mise au point - longueur de la voiture 180 mm - Fusion CS4